Société malade du capitalisme

L’Institut de Santé publique, dans sa dernière enquête sur la santé des Belges, a mesuré une hausse des difficultés psychologiques de 6% depuis 2008. En 2013, 32% de la population de 15 ans et plus souffre de stress ou de dépression. Troubles du sommeil, signes de dépression et manifestations anxieuses touchent plusieurs millions de personnes. Parallèlement, les statistiques de l’Inami révèlent une explosion des maladies musculosquelettiques telles que les lombalgies sévères ou les tendinites. L’augmentation de la charge de travail due à la réduction du personnel et les hausses de cadence, les soucis financiers dûs à la baisse des salaires et des allocations sociales, la pression grandissante du chômage, l’incertitude engendrée par la crise économique, sont des causes indéniables de la dégradation objective de la santé des classes populaires. Mettre fin au capitalisme est une urgence pour la santé publique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.