Volkswagen, tricheur et empoisonneur

Après une enquête de l’Agence américaine de protection de l’environnement, Volkswagen a été obligé de reconnaître avoir installé un logiciel permettant de tromper les tests antipollution sur 11 millions de ses véhicules dans le monde et près de 400.000 en Belgique. Bosch a aussi avoué avoir livré le logiciel fraudeur à Volkswagen.
Suite au scandale, le PDG de Volkswagen n’a pu faire autrement que de démissionner. Toutefois, il ne quitte pas son poste les mains vides puisqu’il devrait toucher au minimum 28,6 millions d’euros et peut-être deux fois plus. Les actionnaires de la multinationale ont la reconnaissance du ventre. Ils auraient sans doute préféré qu’on ne découvre pas le pot aux roses. Mais c’est à leur profit que la direction de Volkswagen a organisé cette arnaque ayant permis de vendre des millions de voitures en les faisant passer pour moins polluantes qu’elles ne le sont en réalité. Des capitalistes prêts à empoisonner la population pour faire des profits, est-ce vraiment surprenant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.