Il faut paralyser les ministères !

Une majorité de travailleurs des prisons sont entrés en grève le 6 juin pour protester contre la réforme de Steven Vandeput qui veut supprimer des jours de congé, le régime de maladie et mettre fin au recrutements de statutaires. Ce sont les employés de tous les ministères qui vont être touchés par ces mesures.
Les dirigeants de l’État n’ont que faire de tous ces employés qui font fonctionner les services publics. En précarisant la condition des fonctionnaires, c’est aux travailleurs qu’ils s’attaquent et aux services qu’ils rendent aux classes populaires. Car c’est ces dernières qui sont touchées en première par les économies faites dans la fonction publique.
Aujourd’hui, c’est essentiellement parmi le personnel pénitentiaire que les travailleurs se battent. Il est à espérer que le reste des ministères participent eux aussi à la lutte. En paralysant les organes de l’Etat, ils priveront les dirigeants des leviers dont ils se servent pour écraser les classes populaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.