Pas de quoi faire la fête

La déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par les nations unies après la seconde guerre mondiale, en décembre 1948. Nous sommes donc supposés fêter le 70ème anniversaire de ce texte. Pourtant, on se demande bien ce qu’il y a à fêter ! Les droits humains, tels qu’énoncés dans la déclaration, sont en régression un peu partout dans le monde. Et la Belgique ne fait pas exception. Un rapport de l’ONG Amnesty international pointe notamment les ventes d’armes réalisées par la Belgique à des dictatures notoires, ainsi que sa politique d’asile qui permet à nouveau l’enfermement des enfants, qui oblige des personnes à dormir dans la rue à cause de la limitation du nombre quotidien de demandes d’asiles. On peut encore citer les conditions de vie des détenus qui sont indignes d’un pays civilisé. Non, notre gouvernement n’a pas de quoi se vanter ni donner de leçons en matière d’applications de ces droits pourtant élémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.