Cogner les gilets jaunes, il aime ça

À Toulon, samedi 5 janvier, le commandant Didier Andrieux s’en est pris violemment à des manifestants, dont un qu’il a plaqué contre un mur et un autre sur un capot de voiture. Il aurait porté un coup de tête à une ambulancière, hospitalisée avec une entorse cervicale. À d’autres gilets jaunes, il a lancé : « Déposez plainte, je suis commandant, il n’y a pas de souci. ». Ce flic en chef n’en est pas à son coup d’essai. Il n’en a pas moins été décoré de la légion d’honneur au 1er janvier. Et, à la suite des coups portés le 5, il a fallu une bronca pour qu’une enquête soit finalement ouverte. Mais la justice sera sans doute clémente pour lui… autant qu’elle sera impitoyable pour le boxeur gilet jaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.