Les profits d’abord

Selon le SPF Emploi, au premier trimestre de cette année, une trentaine d’entreprises privées ont mis en place une procédure de licenciements collectifs, menaçant plus de 2000 emplois. Et ces chiffres ne font pas mention des suppressions d’emplois chez Proximus ! C’est donc près de 4000 postes qui sont en passe d’être liquidés. C’est autant de travailleurs qui se retrouvent au chômage, avec des revenus réduits et qui sont contraints de se serrer la ceinture. Quant à ceux qui restent dans l’entreprise, les patrons leur font subir le chantage à l’emploi pour augmenter leur charge de travail et réduire leur salaire.
Ils n’ont d’autre objectif que d’augmenter encore les profits, avec la peau des salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.