A Chirac, la bourgeoisie reconnaissante…

Chirac décédé, tous les politiciens français, de toutes les couleurs politiques, jusqu’à Mélenchon et Le Pen, se sont déchaînés pour faire l’éloge du personnage à la télé comme à la radio. Même « L’Humanité », le journal du parti communiste français lui a rendu hommage.
En Belgique, Reynders, Demotte, Charles Michel, Di Rupo, Verhofstadt et tous les autres y ont été de leur couplet.
Pour le monde du travail, Chirac fut un homme politique comme tous les autres gouvernants, multipliant les attaques : contre les retraites, vol d’un jour férié aux salariés sous prétexte de jour de « solidarité » envers les retraités, etc. Il fut aussi celui qui flatta les préjugés racistes les plus odieux en parlant « du bruit et de l’odeur » pour désigner les familles immigrées.
Bref, un digne représentant de la classe des bourgeois qu’il a servie quand il était au pouvoir et qui, aujourd’hui, lui rend l’oraison funèbre qu’il a mérité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *