C’est fini-fini de se laisser faire

Vendredi 6 décembre, les travailleurs de Bruxelles propreté sont à nouveau entrés en grève. Nombreux sont les sacs poubelles qui sont restés sur place à Bruxelles.
Depuis mi-novembre, la direction essaie de réformer le système du « fini-fini ». Normalement, les travailleurs présents au dépôt sont libérés lorsque deux tiers des camions y sont rentrés. La direction veut augmenter ce seuil à 90%, imposant aux travailleurs de rester sur place.
Depuis 2017 avec la réforme des collectes, elle n’a fait qu’augmenter la charge de travail et allonger les tournées. Les travailleurs de Bruxelles Propreté ne se laissent pas faire et ils ont bien raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.