Un système malade qui se prive de médecins

La pénurie de médecins ne cesse de s’aggraver en Belgique alors que les salles d’attente déjà bondées les forcent à réduire les temps de consultation et à rallonger leurs journées. Il faut attendre plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste qui, en plus, coûte de plus en plus cher. Dans certaines villes, les médecins ayant dépassé l’âge de la retraite ne peuvent se décider à la prendre et à abandonner leurs patients, alors qu’aucun remplaçant ne se présente à eux. Et pourtant, chaque année, de nombreux étudiants ayant réussi leurs examens se voient refuser la possibilité d’exercer le métier en raison des limitations imposées par le « numerus clausus » en vigueur depuis 1996.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.