Les profits avant la santé

Le déconfinement est désormais au programme. Or, tous les experts s’accordent pour dire que, pour déconfiner, il faut tester massivement et fournir du matériel de protection à l’ensemble de la population. Il y a des entreprises textiles en Belgique que le gouvernement aurait pu réquisitionner pour fabriquer des masques mais il s’est gardé de leur imposer quoi que ce soit. Ce qu’on a vu à la place, ce sont des tentatives d’achat groupé, d’abord à un fraudeur turc, puis à des vendeurs de camelote colombiens, etc. Pour se procurer ce matériel aussi crucial que les masques, le gouvernement a préféré la pénurie plutôt que de remettre en cause les « lois du marché » et la liberté des capitalistes.

Pour le dépistage, c’est la même problème. La Belgique regorge d’entreprises pharmaceutiques. Il aurait suffi de réquisitionner ou de forcer ces entreprises à produire des tests. Mais de même, le gouvernement n’a jamais voulu remettre en cause la sacro-sainte propriété de ces capitalistes.Et c’est d’ailleurs parce qu’il a à cœur le bien-être des patrons qu’il pousse aujourd’hui au déconfinement rapide et à la reprise économique. C’est toujours la même incurie : les profits avant la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.