Les symboles de l’oppression coloniale

En Belgique comme aux États-Unis, une des formes que prennent les manifestations contre le racisme, est le déboulonnage des statues de racistes patentés.

Bien sûr, il y a toujours des cœurs chagrins pour qui les statues de Léopold II seraient de l’art, juste de l’art et pour qui ce serait sacrilège de les mettre à bas. Ils n’hésitent pas à comparer avec les nazis qui brulaient les livres !  Ce sont les mêmes qui criaient hourra ! lorsque, lors de la chute du mur de Berlin, des statues de Lénine se sont retrouvées par terre. Et là, il n’était question ni d’art, ni d’histoire. 

Ces blocs de bronze et de pierre ont été mis dans les rues et sur les places par l’État belge pour célébrer le plus grand exploiteur du Congo, et avec lui tout le système esclavagiste. Car oui, ce système capitaliste a été construit avec le sang des populations d’Afrique. Ce n’est pas l’histoire qui est célébrée dans l’espace public, mais bien l’idéologie de la classe sociale au pouvoir. La place de ces bustes est dans les poubelles de l’histoire. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *