Le racisme, pilier de la police

Fin août, un site d’investigation flamand révélait l’existence d’un groupe Facebook privé rassemblant des policiers. Rempli de messages racistes, la page comptait aussi des appels à la violence contre les jeunes des quartiers populaires. Faut-il s’en étonner ? Non, car la police est avant tout la garante de l’ordre social capitaliste. Et pour cette raison, elle recrute de préférence des racistes, des fascistes et des réactionnaires qui haïssent les étrangers, les pauvres et les travailleurs et n’ont aucun état d’âme dès lors qu’il s’agit de les réprimer.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.