Tests PCR : les labos s’en frottent les mains

Depuis le début de la pandémie de Covid, l’État belge a déboursé 838 millions d’euros en tests PCR. Ceux-ci lui sont facturés entre 40 et 50 euros par les labos privés qui se sont ainsi faits un sacré pactole, surtout que les grands groupes ont déjà largement rentabilisés leurs machines à tester. La politique de remboursement des États a été essentiellement conçue pour les favoriser. Pourtant, des alternatives publiques à moindre coût existaient. Mais dans la jungle capitaliste, les lois favorisent toujours les plus gros. Et elles délient comme par magie le cordon des dépenses publiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.