Les enseignants battent le pavé

Le 10 février dernier, 10 000 enseignants ont manifesté dans les rues de Bruxelles. Avec leurs propres pancartes, ils ont dénoncé leurs conditions de travail : des classes bondées dans des bâtiments miteux, des moyens dérisoires, de plus en plus de rapports à remplir et, comme partout ailleurs, des salaires de misère. Face à la mobilisation, la ministre Désir n’a rien su proposer de mieux que la création de groupes de travail. Ce n’est pas de blabla mais de sous dont l’enseignement a besoin. Si la leçon n’a pas été apprise, il va falloir la redonner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.