Grève contre la violence et la misère

Les travailleurs des antennes du CPAS de Charleroi ont fait grève le 28 octobre suite à l’agression de l’un d’eux par un bénéficiaire de l’aide sociale. Le nombre de demandeurs a tellement augmenté que les travailleurs des CPAS sont complètement débordés. En plus, avec le manque de moyens, les règles toujours plus contraignantes et la paperasserie sans fin, la tension monte. Les CPAS gèrent la misère, ce qui met les travailleurs des centres dans une situation complètement schizophrénique : face à la misère, il ne peuvent pas réellement venir en aide à ceux qui sont dans la détresse. Pire, l’octroi des aides est de plus en plus accompagné de contrôles, de sanctions et de surveillances. Les grévistes ont exprimé leur ras-le-bol de cette situation. En réalité, ce qu’il faut exiger c’est une augmentation d’urgence des budgets des CPAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.