Archives pour la catégorie International

La guerre, c’est bon pour les marchands de canons

Fin février, quelques jours après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, De Croo annonçait 10 milliards de plus pour la défense. En voilà un qui a bien choisi son moment ! Une semaine plus tard, il rajoutait encore un milliard. Et sur le coup, le libéral n’est pas tout seul. Même écolo est partant. Avec ces mesures, le budget de la défense augmentera de 10%. Il va sans dire que ce ne sera le cas ni pour celui de la santé, ni pour celui de l’enseignement. Avec cette guerre, le monde entier va accroitre sa militarisation et se transformer en poudrière. Et bien sûr, ce sont les travailleurs qui vont payer la note.

Écofin c’est dans la poche

La justice est en souffrance, sauf quand il s’agit des voleurs de pommes ! En revanche, les voleurs en col blancs, ceux qui fraudent pour conserver leur fortune ou augmenter leur magot, ne sont pas inquiétés. Le système sait reconnaitre les siens. Les juges financiers se comptent sur les doigts de la main. Alors, évidemment, les blanchisseurs d’argent sale passent entre les mailles du filet. Une enquête sur cinq est mise au frigo, aux oubliettes, à la poubelle, circulez, il n’y a rien à voir !Il est vrai qu’entre ceux qui fraudent et ceux qui ne payent pas d’impôts parce qu’ils ont de bons avocats, il n’y a pas beaucoup de différence… 

Deux poids deux mesures

L’Union européenne a heureusement ouvert ses portes aux réfugiés ukrainiens. Mais c’est deux poids et deux mesures car pour la Syrie ou l’Afghanistan, il n’en a évidemment pas été question… Et même pour l’Ukraine tous les réfugiés ne sont pas égaux : les étudiants africains ont beaucoup de difficultés à quitter le pays. Et puis il y a les différences de chiffres qui sont vraiment flagrantes. En Angleterre par exemple 150 000 personnes se sont inscrites pour accueillir des réfugiés ukrainiens. Le gouvernement Johnson lui n’a encore accordé que 31 000 visas. Et évidemment il va sans dire que ceux qui fuient aujourd’hui l’Ukraine ce sont les travailleurs et pas les oligarques.

Les grands gagnants de la lutte des classes

Décidément, 2021 aura battu des records pour les capitalistes. C’est le cas des actionnaires de Blackstone, un immense fonds d’investissement américain qui s’enrichit en rachetant des entreprises dont elle maximise le profit en accroissant l’exploitation, puis qu’elle revend aux plus offrants. Cette firme, qui gère 900 milliards de dollars, vient de remercier son directeur avec une enveloppe d’un milliard ! Cet argent ne tombe pas du ciel, il est le fruit de notre exploitation. Pendant ce temps, des millions de travailleurs s’enfoncent dans la pauvreté, sans plus pouvoir payer de quoi se nourrir ou se chauffer…

Les belles affaires des va-t-en-guerre

Les dépenses militaires dans le monde ne cessent d’augmenter. En 2020, elles se sont accrues de 4 % pour atteindre 1830 milliards de dollars. Et avec l’agression de l’Ukraine par la Russie, c’est au tour de l’Allemagne de rejoindre cette course aux armements avec l’annonce d’un fonds exceptionnel de 100 milliards d’euros. Les marchands d’armes en salivent déjà en pensant aux profits qu’ils pourront en tirer. Les travailleurs n’auront rien à y gagner, sinon de servir de chair à canon des guerres de demain.

Réfugiés : leur solidarité et la nôtre

Face à l’arrivée massive de réfugiés ukrainiens, les dirigeants européens se sont empressés de leur accorder une protection temporaire. Lorsqu’on pense au sort réservé aux Syriens, la mesure tient plus de la démagogie raciste que d’une bienveillance désintéressée. L’accueil réservé à ces réfugiés est d’ailleurs aussi lamentable : centres d’enregistrement non adaptés, longues files d’attente dans un froid glacial, gestion chaotique de l’hébergement, etc. Heureusement que l’élan de solidarité de la population est là pour pallier cette faillite structurelle !

Crédit Suisse, le secret des riches

Les révélations autour des paradis bancaires et fiscaux se succèdent sans ne plus émouvoir grand monde. La dernière enquête basée sur les comptes cachés du Crédit Suisse confirme une fois de plus les liens étroits qu’entretiennent le système financier international et le blanchiment d’argent dit sale. Que ces fonds viennent de réseaux criminels, de dictateurs, d’évadés fiscaux ou de grosses fortunes prétendument respectables, le capitalisme, son appât du gain et son secret des affaires continueront à les faire fructifier dans la plus grande discrétion.

Labos véreux, profits merveilleux

Une enquête vient de révéler comment les labos de biologie clinique gonflent artificiellement leurs factures aux dépens des patients. Si les prestataires conventionnés ne sont pas autorisés à réclamer des suppléments d’honoraires, ceux-ci contournent habituellement cette interdiction en facturant leurs analyses au nom de prestataires non conventionnés actifs dans le même labo. Ces suppléments, qui atteignent autour des 8 millions d’euros par an, permettent ainsi de remplir un peu plus encore les poches déjà bien fournies de leurs heureux actionnaires.

À bas les guerres de Poutine, de Biden et de l’OTAN contre les peuples !

Villes bombardées, familles réfugiées dans des abris et des stations de métro, ou sur les routes à fuir les combats… l’intervention militaire décidée par Poutine a plongé l’Ukraine dans l’horreur d’une guerre monstrueuse et fratricide.

Ce conflit dresse les uns contre les autres des femmes et des hommes qui partageaient de longue date une culture commune et ont vécu ensemble pendant des décennies au sein de l’Union soviétique. Des familles, où se mélangeaient Russes et Ukrainiens, vivaient de part et d’autre de frontières qui ne constituaient pas alors des obstacles à la circulation. Aujourd’hui, l’exacerbation des nationalismes est en train de creuser des fossés de sang et de haine entre ces peuples.

L’attaque de Poutine contre l’Ukraine est criminelle. Il faut affirmer sa totale solidarité avec les populations en Ukraine, et en Russie où des centaines de manifestants contre la guerre ont été arrêtés. 

Poutine est un dictateur aux méthodes brutales et meurtrières. Mais ce n’est pas cela qui est de nature à gêner les dirigeants du monde impérialiste. Au contraire ! Quand des milliers de soldats russes ont été envoyés en janvier au Kazakhstan pour aider à réprimer une révolte populaire contre des augmentations de prix, les prétendus démocrates occidentaux n’ont rien trouvé à y redire. D’autant que les parachutistes envoyés pour soutenir la dictature locale ont aussi protégé les intérêts des grandes sociétés occidentales présentes dans ce pays, comme Exxon, Total et ArcelorMittal. 

Biden et ses alliés se moquent bien de la souveraineté de l’Ukraine et de la démocratie qu’ils prétendent défendre pour justifier leur politique. Comme si les dirigeants américains avaient été gênés de violer la souveraineté de l’Afghanistan et de l’Irak, qu’ils ont envahis en inventant les mensonges les plus grossiers !

Depuis la disparition de l’URSS en 1991, les dirigeants américains n’ont pas cessé d’accroître leur pression militaire sur la Russie. Leur bras armé, l’OTAN, cette alliance conçue au temps de la guerre froide pour isoler et affaiblir l’Union soviétique, n’a jamais été dissoute. Au contraire, elle a continué de mener une politique d’encerclement, intégrant les États de l’ex-bloc soviétique limitrophes de la Russie. Les dirigeants occidentaux et ceux qui se font leurs porte-parole nous présentent Poutine comme le seul agresseur pour dissimuler leur responsabilité écrasante dans l’évolution qui a conduit à la guerre. Comment Biden aurait-il réagi si la Russie avait installé des bases militaires au Mexique ou au Canada, aux frontières des États-Unis ? C’est la politique des grandes puissances occidentales qui a fait de l’Ukraine le théâtre de leur bras de fer avec la Russie.

En face, Poutine fait appel au patriotisme de la population russe, mais il ne défend pas ses intérêts. Il est le représentant de la bureaucratie et de la mince couche de privilégiés qui s’est constituée en accaparant des pans entiers de l’économie étatisée lors la disparition de l’Union soviétique. Contrairement à ce que prétend Poutine, l’intervention militaire en Ukraine ne peut en aucune façon renforcer la sécurité du peuple russe. Le chauvinisme agressif du Kremlin alimente en Ukraine le nationalisme antirusse et ne peut que renforcer la position de l’impérialisme occidental dans cette région. 

L’ampleur de la répression en Russie contre tous ceux qui expriment leur opposition à la guerre, montre qu’une partie de la population, et en particulier la jeunesse, n’est pas dupe. Les soldats, des conscrits de moins de vingt ans pour la plupart, semblent avoir vraiment cru qu’ils venaient libérer l’Ukraine des nazis et sont surpris de ne pas être accueillis à bras ouverts. Les Ukrainiens qui les interpellent et leur demandent des comptes ont raison de le faire. Tant les dirigeants des pays de l’Otan que Poutine, se livrent une guerre avec la peau des peuples, pour lesquels les uns et les autres partagent le même mépris. Et ils savent parfaitement s’entendre quand il s’agit d’écraser des travailleurs mobilisés ! Il faut refuser de laisser notre sort entre les mains des impérialistes et de leurs gouvernements, avec leurs intrigues et leurs complots contre les peuples. Le capitalisme porte en lui la guerre. Pour sauver l’humanité de la catastrophe, il faudra le renverser. Il y a près de deux siècles, Marx écrivait dans le manifeste communiste « travailleurs de tous les pays, unissez-vous ». C’est toujours d’actualité.

Orpea rentabilise nos aînés…

Un scandale a révélé le sort révoltant réservé aux personnes âgées dans les homes Orpea en France : alors qu’ils paient une fortune leurs chambres, la quantité de nourriture et de soins auxquels ils ont droit est réduite au minimum. Ces économies de charogne ont rapporté gros : Orpea a engrangé 3,9 milliards d’euros en 2020 ! En France comme en Belgique, les politiciens font mine de s’étonner et envoient les services d’inspection. Mais les plaintes des pensionnaires et des travailleurs ne datent pas d’hier, et elles ne se limitent pas à Orpea ! Pour les patrons, le corps des anciens est une marchandise comme une autre et elle vaut de l’or…