Archives pour la catégorie Entreprises

Les grévistes contre les privilégiés

Confrontée à un mouvement de grève qui paralyse les raffineries et les livraisons de carburant en France, la direction de Total a décidé de publier le salaire moyen de leurs employés. C’est une vieille méthode de patrons : après avoir opposé les grévistes aux automobilistes, ils voudraient diviser les travailleurs en fonction de leur fiche de paie. Évidemment, pour les patrons nous sommes toujours trop bien payés ! C’est parce que nos salaires sont si bas que leurs profits sont si élevés. Les vrais privilégiés, ce sont eux, ceux qui vendent le carburant plus cher et qui exploitent les travailleurs, ce sont eux ! C’est contre eux que les travailleurs de Total et Exxon se battent.

Les TEC nous montrent la voie

Deux cents chauffeurs des TEC sont entrés en grève du 20 au 26 octobre. Chaque jour, ils décidaient de leurs actions et de la continuation de la grève en assemblée générale. Les directions syndicales se sont opposées à la grève et n’ont pas voulu la soutenir. Pourtant, les grévistes ont tenu bon et ont tenté d’étendre le mouvement à d’autres entreprises en allant à la rencontre des travailleurs de Bpost et de Tibi, une intercommunale des déchets. Pour faire face au recul de nos conditions de vie et à l’immobilisme syndical, il n’y a qu’une seule solution : organiser de vastes mouvements démocratiques de travailleurs, au besoin en se passant de l’accord des directions syndicales !

Les grévistes contre les privilégiés

Confrontée à un solide mouvement de grève qui paralyse les raffineries et les livraisons de carburant en France, la direction de Total a décidé de publier à combien se chiffrait le salaire moyen de leurs salariés. C’est une vieille méthode de patrons : après avoir opposé les grévistes aux automobilistes, ils voudraient diviser les travailleurs en fonction de leur fiche de paie. Évidemment, pour les patrons nous sommes toujours trop bien payés ! C’est parce que nos salaires sont si bas que leurs profits sont si élevés. Les vrais privilégiés ce sont eux. Les millions qu’ils accumulent n’ont rien à voir avec les salaires des travailleurs sur le dos desquels ils s’engraissent. Les voilà les vrais privilégiés, qui vendent le carburant plus cher et qui exploitent les travailleurs ! C’est contre eux que les travailleurs de Total et Exxon se battent.

Sagrex, une grève en béton 

Les travailleurs de sept carrières wallonnes de l’entreprise Sagrex, spécialisée dans le béton, sont partis en grève ce lundi 29 août. Ils réclamaient une hausse de leurs indemnités de frais de déplacement professionnel à la suite de l’explosion du coût des carburants. Comme l’employeur ne voulait rien entendre, les grévistes ont poursuivi la lutte. Au bout d’une semaine, la direction a fini par céder, et c’est le moins qu’elle pouvait faire. En 2021, le groupe propriétaire de la société a distribué un milliard d’euros de bénéfices à ses actionnaires.

Les chauffeurs du TEC ont raison

Le dépôt TEC Mons Borinage est entré en grève le 1er septembre. Le sous-effectif est tel que la direction refuse de nombreuses demandes de congé des travailleurs. 

C’est un problème général dans les entreprises ; d’ailleurs, nous le connaissons bien à la Stib. Une partie des économies se font au détriment de nos congés. Au prochain mouvement, il faudra s’y mettre tous ensemble.

Les travailleurs d’Amazon imposent leur syndicat

Début avril, les travailleurs du grand dépôt “JFK8” ont réussi à faire reconnaître le premier syndicat d’Amazon aux États-Unis. Créée il y a un an par un petit groupe de travailleurs indépendamment des grandes centrales syndicales, l’Amazon Labor Union a gagné la guerre que la direction lui menait. Intimidations, chantage et campagne de propagande antisyndicale financée à coups de millions n’ont pas enrayé leur détermination à implanter le syndicat dans le dépôt. Cette victoire est un encouragement pour nous tous : même la plus grande multinationale ne peut rien contre des travailleurs déterminés.

Bas salaires, travailleurs en colère

Nos salaires de misère sont dévorés par l’inflation mais les patrons s’en moquent. Les ouvriers de la société AGC Glass à Moustier sont en grève depuis le 23 mars. Ils réclament le paiement de toutes les primes promises et impayées depuis 2018 ! Le personnel des magasins Krëfel se prépare aussi à cesser le travail. La direction n’a pas indexé certains salaires, refuse de payer les heures supplémentaires et veut supprimer les primes de vente. N’en déplaisent aux patrons, les travailleurs ne sont pas des paillassons sur lesquels ils peuvent s’essuyer les pieds !

Bpost n’aide pas les facteurs

La poste, pour soi-disant aider ses travailleurs face à l’augmentation du cout de la vie va proposer un prêt de 500€ sans intérêts ! C’est ce qui s’appelle se moquer du monde. On va les rembourser comment ces 500€ ? Rien d’étonnant si d’autres patrons se sont montrés intéressés par l’arnaque. Le syndicat socialiste lui se désole que la mesure ne soit pas structurelle. Ah bon ? Et avec trois prêts de 500€, on rembourse comment ? C’est ce qui s’appelle se moquer du monde. 

La privatisation de la poste leur a ouvert l’appétit !

En tout cas, il y en a un qui lui n’est pas passé sous le nez des juges d’Écofin, c’est le patron de l’entreprise PostNL. Il s’est retrouvé sous les barreaux pour trafic d’être humain et direction d’une organisation criminelle. Ceci-dit, ce ne serait pas le premier, en Belgique, en Italie ou ailleurs, qui serait finalement acquitté à cause d’un dépassement de délai. C’est très très fréquent pour ces gens-là. 

Assez de discours, des mesures!

L’augmentation de la fréquentation des transports en commun avec le recul de la pandémie s’accompagne d’une recrudescence des agressions contre le personnel. Les directions de la SNCB, De Lijn, la Tec et la Stib ont fait un appel au respect dans les médias. Cela ne peut pas faire de tort mais que font-elles sur le terrain pour empêcher que cela ne se produise ? À la Stib, il faut des accompagnateurs dans les véhicules et les stations ! En attendant des engagements, les contrôleurs peuvent très bien remplir ce rôle. Mais ça coûte beaucoup plus cher qu’un appel dans les médias et la direction donne la priorité aux économies et pas à notre sécurité…