La corruption endémique du capitalisme

20% des cadres d’entreprises belges estiment que les fraudes sont présentes à grande échelle dans le monde des affaires et ont été confrontés eux-mêmes directement à des fraudes. Et encore, ce sont ceux qui l’avouent au cabinet d’audit qui a fait l’enquête !
En réalité lorsque ces fraudes sont découvertes par les directions, il est très rare qu’il y ait de vraies sanctions. « On passe l’éponge » ; on passe de nouveaux règlements de surface qui ne changent rien et on laisse à leur poste de travail les cadres corrompus. Leurs méthodes sont considérées comme efficaces et donc souhaitables.
En fait, la corruption, c’est le lubrifiant qui permet de faire mieux tourner les rouages de l’économie capitaliste. Elle est indissociable de la concurrence, du marché et du système capitaliste, c’est son ADN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.