Pas de miettes salariales !

Les négociations autour de l’accord interprofessionnel entre syndicats et patronat ont commencé début janvier. Alors que, lors des dernières années, les patrons ont obtenu le gel des salaires, voici qu’ils plaident eux-mêmes pour leur hausse ! On n’a jamais vu la bourgeoisie abandonner sa rapacité par bonté d’âme. En fait, elle craint les luttes des travailleurs qui se sont multipliées fin 2018. Un patron le reconnaît lui-même : “si nous ne prévoyons pas des hausses au niveau national, les exigences des travailleurs risquent d’être très élevées dans le contexte actuel, et nous risquons d’être confrontés à des mouvements sociaux ou à de nouveaux dérapages salariaux”. Les patrons espèrent qu’en lâchant quelques miettes, ils se préserveront de la colère des travailleurs. Il ne tient qu’à nous de les détromper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.