Allô ? Non, c’est non !

Depuis plus d’une semaine, des salariés de Proximus mènent des actions de grève, certaines spontanées, d’autres à l’appel des syndicats. C’est l’unanimité contre le plan abject de la direction qui vise à licencier les travailleurs dont elle ne veut plus pour en embaucher des plus jeunes, moins chers et plus flexibles. Lors de l’annonce du plan, en janvier dernier, il s’agissait de 1900 licenciement. Le chiffre a diminué depuis mais pour les travailleurs, c’était non et c’est toujours non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.