Makro : manœuvres d’escrocs

Makro Belgique, qui a moins profité du coronavirus que ses concurrents, souhaite rattraper son retard en se débarrassant de 100 à 200 travailleurs intérimaires et en contrats temporaires « trop coûteux » sous prétexte de « sécuriser l’emploi en CDI et de sauver l’entreprise ». Ce couplet, souvent entonné par les patrons, n’est en réalité qu’une basse manœuvre qui cherche à diviser les travailleurs en fonction de la durée de leur contrat et à faire accepter aux travailleurs en CDI d’alourdir leur charge de travail sans gagner un sou de plus. Patrons et actionnaires parlent souvent du « coût du travail », mais le travail crée les richesses qu’ils pillent ! S’il faut se débarrasser de quelqu’un, c’est bien d’eux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *