La colère des hôpitaux

Le personnel soignant est à bout. Les travailleurs récupèrent à peine de la première vague, ils sont épuisés et tombent malades les uns après les autres. Jusqu’au 7 octobre, les directions hospitalières les obligeaient à venir travailler même positifs au Covid ! 

Depuis la première vague, le gouvernement n’a rien fait pour améliorer la prise en charge hospitalière. Sa stratégie consiste à user jusqu’à épuisement le personnel et à réquisitionner des étudiants en les payant au rabais – quand ce ne sont pas des « bénévoles ». Il use maintenant de subterfuges en autorisant des travailleurs non qualifiés à réaliser du travail infirmier.

Aujourd’hui, les soignants expriment leur colère dans plusieurs hôpitaux : grève spontanée à l’hôpital Erasme le 19 octobre, mobilisation le 30 octobre au CHU de Liège et action le 6 novembre à l’hôpital de Braine-l’Alleud. C’est la généralisation de telles luttes et protestations qui permettra aux travailleurs de la santé de changer la situation catastrophique des hôpitaux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.