Bruxelles-Propreté : surdité patronale

Au début de la semaine dernière, une partie des travailleurs de Bruxelles-Propreté a retardé les départs pour les ramassages au matin. Ils voulaient dénoncer l’augmentation des cadences depuis la levée du confinement et exiger un allègement des tournées. Face au mécontentement, la direction a promis de rédiger… un avis. La belle affaire ! En fait, elle n’a rien écouté : après la réunion, elle a demandé à toutes les équipes de rattraper le retard accumulé ! Il n’en fallait pas plus pour que le reste des travailleurs se mettent en grève. C’est le meilleur moyen de déboucher les oreilles de la direction… et de préserver sa santé.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.