Église : pas d’absolution possible

Une commission d’enquête indépendante a étudié pendant plus de deux ans les abus sexuels commis au sein de l’Église catholique de France. Résultat : entre 1950 et aujourd’hui, environ 300 000 jeunes y auraient subi des agressions sexuelles de toutes sortes. L’Église avait parfaitement connaissance de ce phénomène… elle a systématiquement joué de son autorité et de son influence pour étouffer les scandales et protéger les coupables. Un nouveau dossier vient donc s’ajouter à la longue liste des crimes perpétrés par cette institution rétrograde qui ose jouer au gendarme de la morale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.