Les révélations passent, la fraude reste

Après les Panama et les Paradise Papers, les Pandora Papers nous rappellent une évidence : les paradis fiscaux ne se sont jamais aussi bien portés. Sur les 29 000 sociétés écrans révélées, 1 217 sont belges, qui ont planqué chacune plusieurs millions d’euros. Et comme d’habitude, les politiciens font mine de s’en indigner, en attendant que la polémique passe. L’évasion fiscale n’est pas une simple dérive du système. C’est le fonctionnement normal du capitalisme, nourri par l’appât du profit et protégé par le secret des affaires. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.