L’État, un faux ami

Un article publié récemment dans le journal laissait entendre que si l’État belge était actionnaire d’Engie/Electrabel, il pourrait limiter les prix de l’énergie. Il faut être aveugle pour tenir de tels propos. Comme si l’État limitait les prix de Proximus ou de la SNCB ! L’État n’agit pas autrement qu’un patron. La seule différence, c’est que les économies qu’il réalise sur le dos des travailleurs, il les fait pour les offrir au patronat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.