Allemagne : il n’y a pas de miracle mais une guerre de classe

Alors que la crise a renversé les majorités dans toute l’Europe, la réélection de Merkel pour un troisième mandat, fait figure d’exception. Une exception qu’on nous explique par le prétendu miracle économique allemand.
L’Allemagne aurait traversé la crise « sans en-combre » entend-on. Du point du vue de la bourgeoisie, il n’y a pas de doute ! Elle a profité de la crise pour restructurer, rentabiliser et gagner en compétitivité. Et elle l’a fait de la seule façon possible : contre les travailleurs. Les méthodes sont connues : chômage partiel, baisses de salaire, licenciements, explosion de l’intérim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.