Un collectionneur de mandats fait la leçon aux chauffeurs des TEC

Le 30 mai les TEC Charleroi ont fait une grève pour protester contre la nomination d’une chef sans que les procédures de sélection soient respectées. La direction a dit que c’était une erreur et qu’il ne fallait pas faire grève. Mais les travailleurs savent bien ce que valent les paroles de la direction. Ils ont maintenu la grève. Le président du CA s’est fendu d’une lettre aux 600 chauffeurs pour leur reprocher leur soi-disant irresponsabilité et pour faire du chantage à la privatisation. C’est la direction – et les politiciens qui sont des irresponsables, qui bradent les services publics à la population et ne respectent pas les droits des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.