A Air France comme ailleurs, c’est la lutte des classes.

De la gauche à la droite, la hargne anti-ouvrière s’est déchaînée toute la semaine contre les salariés d’Air, parlant de « lynchage », là où deux cadres n’y ont laissé que leur chemise.
Ce lundi, on annonce l’arrestation à l’aube de cinq salariés comme s’il s’agissait de dangereux criminels.
Tant que les travailleurs subissent l’exploitation et les licenciements sans renâcler ; tant que le patronat porte les coups contre les travailleurs, la police et la justice ne trouvent rien à redire.
Mais que les salariés essayent de rendre ces coups, qu’ils laissent éclater leur colère contre les dirigeants et leurs larbins, et tout ce beau monde se ligue avec le patronat contre les travailleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.