Face au venin de la NV-A, il faut une réponse du monde du travail

Le Ministre de l’intérieur NVA, Jan Jambon, veut créer un badge d’identification destiné aux demandeurs d’asile. Il justifie sa mesure par la nécessité pour les demandeurs d’asile de prouver leur identité. Cette mesure du ministre de l’intérieur est de la pure propagande qui vise à flatter l’électorat raciste de la NV-A. Depuis le début de l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile, la NV-A n’a cessé de faire des déclarations plus populistes et racistes les unes que les autres. En Belgique, il était jusqu’ici habituel que les partis de droite, même les plus réactionnaires, policent leurs propos une fois au gouvernement. La NV-A manifestement ne semble pas trouver cela nécessaire, ce qui provoque l’indignation à bon compte de l’opposition et de la presse bourgeoise en général. Or, c’est bien l’ensemble de la classe politique, des libéraux aux socialistes en passant par les chrétiens et les écolos, qui sont responsables de l’appauvrissement des classes populaires et des cadeaux au patronat. Ce sont eux qui ont défendu depuis des décennies une politique qui fait la part belle aux actionnaires, qui justifient les sacrifices des travailleurs au nom d’un intérêt général qui n’est que celui du capital et du profit. Ce sont eux qui ont divisé la classe ouvrière entre vieux et jeunes, belges et étrangers, travailleurs et chômeurs. Aujourd’hui, la classe ouvrière a du mal à faire entendre sa voix. Les idées dominantes sont celles de la bourgeoise. Alors, bien sûr, les partis les plus conservateurs se sentent libres de propager leur venin. La seule perspective pour les travailleurs est de reprendre l’initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.