Il y a déjà des attaques contre les grévistes !

Les centres de tri de la poste ont fait grève contre un plan qui vise à assimiler les samedis aux jours de la semaine. Le 26 octobre, la direction de BPost a fait lever par la justice les piquets de grévistes à Charleroi, Liège et Bruxelles. Auparavant, elle avait déjà embauché 43 intérimaires pour remplacer des grévistes au centre de tri de Charleroi. Preuve s’il en est que cette justice est aux ordres des patrons, privés comme publics. Du coup, les centres de distribution de Liège et Charleroi sont partis en grève eux aussi à partir du mardi 27. Le jeudi 29, alors que des grévistes étaient rassemblés place de la Monnaie, en commission paritaire, le plan était approuvé par la CGSLB et la CGSP. L’argumentation du syndicat socialiste était que l’assimilation du samedi à un jour de semaine serait une marque de solidarité avec ceux qui ne travaillent pas le samedi ! Or, refuser le nivellement par le bas des conditions de travail devrait être un principe élémentaire pour les directions syndicales ! D’autre part, la direction de la CGSP s’est dite rassurée que la direction garantisse l’emploi ! Combien de fois les directions syndicales ont-elles fait passer l’inacceptable auprès des travailleurs pour soi-disant « sauver l’emploi » ? Bref, il faudrait le défendre ce droit de grève, plutôt que le négocier, et arrêter de reculer comme le fait la CGSP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.