Des économies sur le dos des plus faibles

L’Onem a déclaré avoir réalisé 15000 contrôles pendant le premier trimestre 2018, et avoir réclamé le remboursement des allocations versées à plus de 3500 chômeurs. Ce doit être un drame pour ces personnes qui se retrouvent tout à coup à devoir débourser des milliers d’euros, qu’elles ont souvent perçus de bonne foi et dont elles ne disposent certainement plus. Car que ces Messieurs en cravate doivent ignorer, c’est que quand on reçoit des allocations de chômage, ce n’est pas pour les placer sur un compte dans un paradis fiscal ; on a besoin de cet argent pour payer son logement, ses courses, ses frais quotidiens. S’il veut faire des économies, le gouvernement ferait mieux d’aller contrôler les élus et leurs mandats cumulés, ils sont beaucoup plus solvables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.