On n’enferme pas les luttes !

Les agents pénitentiaires de plusieurs prisons entreront à nouveau en grève les 7 et 8 mai prochains. Ils dénoncent le manque de personnel, la surpopulation dans les prisons et la vétusté des bâtiments.
Ces problèmes sont récurrents et les gardiens sont déjà entrés en grève à plusieurs reprises ces dernières années. Suite à la longue grève de 2016 (59 jours de débrayage), le ministre de la justice, Koen Geens, s’était engagé à assurer le maintien de 7075 équivalents temps plein. Revoyant le chiffre à la baisse en 2018, il garantissait la conservation de 6825 équivalents temps plein. Or, sur les 3 ans, ce chiffre n’a jamais été atteint !
Le ministre a purement et simplement laissé tomber ses promesses d’embauche. Koens Geen semble bien vouloir tenir sa promesse de briser les mouvements de grève des gardiens en instaurant le service minimum. Les travailleurs pénitentiaires semblent eux bien décidés à ne pas se laisser faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.