La lutte a fait payer Ryanair

Après les séries de grèves des pilotes et du personnel de cabine de l’an dernier, Ryanair a dû reculer et admettre que les travailleurs étaient bien protégés par les conventions collectives de leur lieu de travail. Jusqu’alors, la compagnie embauchait indifféremment tout le monde avec des contrats de droit irlandais et avec des salaires « irlandais » pouvant descendre jusqu’à 900 euros par mois !
Pendant longtemps la peur du licenciement a régné mais la combativité a repris le dessus et des mouvements ont cloué les avions au sol dans toute l’Europe. Ce n’est que quand elle a vu la détermination des grévistes et leur solidarité que la direction a reculé.
Le 3 juin dernier, les salariés ont accepté le protocole d’accord de la direction, qui prévoit une hausse jusqu’à 25% pour les salaires les plus bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.