Salaire minimum, profits maximums

La FGTB a organisé une journée d’action ce 14 mai pour demander une augmentation du salaire minimum à 14 euros de l’heure. La réaction patronale ne s’est pas fait attendre : selon l’Union des Classes Moyennes, ce serait la faillite pour les entreprises et la FEB renchérit en affirmant que ce serait néfaste pour la création d’emplois. C’est l’éternel chantage à l’emploi. Les grandes entreprises se vantent pourtant d’accumuler les bénéfices, elles ont donc de quoi payer de meilleurs salaires ! Et puis, d’où viennent ces bénéfices sinon du travail des salariés ? Ce ne serait que justice qu’ils en reçoivent une plus grande partie. Et pendant que ces patrons pleins aux as pleurnichent sur leurs profits, des centaines de milliers de travailleurs survivent avec des salaires à la limite de la misère.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *