On ne négocie pas avec les requins

Les négociations sur l’augmentation des salaires traînent depuis des mois. La FEB veut évidemment minimiser cette hausse tandis que la FGTB revendique une augmentation de 2,4% des salaires et un minimum de 14 € brut/heure.
Mais les patrons se sentent en force et remettent en question les contrats de travail. Actuellement, en cas de licenciement d’un travailleur en contrat de longue durée, le patron doit payer une formation. La FEB veut faire payer aux travailleurs une partie de cette formation par la suppression d’un tiers de leurs indemnités de départ et en même temps, bénéficier d’une déductibilité d’impôts au passage.
Cela ne sert à rien de négocier avec eux. C’est seulement si les travailleurs entrent en lutte que les patrons reculeront ; les contrats, ils n’y toucheront pas, les salaires, ils les augmenteront sans discuter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.