AB Inbev : promesses frelatées

Début décembre, sur plusieurs sites d’AB Inbev, les syndicats ont installé des piquets bloquants pour empêcher les camions de livrer la bière.
Les travailleurs sont en colère parce qu’il y a de plus en plus d’erreurs sur leur fiche de paie qui se chiffrent souvent à plusieurs centaines d’euros. Par ailleurs, les syndicats dénoncent une nouvelle convention collective qui prévoit de mauvaises conditions pour les employés en cas de licenciement.
Pour faire cesser la mobilisation, la direction a annoncé garantir l’emploi sur cinq ans. Ces promesses ne valent rien. On se souvient d’ArcelorMittal qui n’avait pas hésité à s’asseoir sur ses promesses et à licencier. Les patrons n’ont pas de parole.
La seule garantie d’emploi que les travailleurs peuvent avoir, c’est celle qu’ils imposent eux-mêmes et cela, ils ne peuvent l’obtenir qu’en se mobilisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.