Charl-atan Michel démasqué par les siens

Depuis des années, les gouvernements successifs ont tous asséné la même rengaine aux travailleurs : il faut contrôler les coûts salariaux pour rendre l’économie plus compétitive et créer des emplois. Le gouvernement Michel a été dans ce sens avec le report de l’âge de la pension, un saut d’index et le fameux « tax shift » qui réduit les impôts des entreprises.
La Banque nationale vient de publier un rapport sur les résultats de cette politique et il est sans appel : tout est du pipeau ! Au lieu d’augmenter, les exportations belges sont en baisse.
Le Tax Shift a fait perdre 2 milliards d’euros qui vont manquer aux services publics, les travailleurs doivent travailler plus longtemps, leurs salaires ont été rabotés, et tout cela pour rien ! En réalité, rien ne se perd et l’argent ainsi économisé sur le dos des travailleurs par les entreprises n’a servi ni à investir, ni à embaucher, mais uniquement à gonfler leurs bénéfices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.