Dioxine, le retour

Vingt ans après la crise des œufs à la dioxine, une nouvelle affaire de pollution risque d’empoisonner l’atmosphère : les parcs à mitraille, qui broient et recyclent les voitures, rejettent dans l’atmosphère des doses de dioxine et d’autres cancérigènes des centaines de fois supérieurs à la norme. A Courcelles, les habitants ne doivent plus consommer légumes et œufs issus de leurs potagers. Cela fait des années que ça dure et c’est seulement maintenant que la région s’apprête à prendre des mesures.
Selon les industriels du secteur, c’est injuste car les régions et pays environnants n’appliquent pas de normes aussi strictes. Ils réclament donc de pouvoir faire aussi pire qu’ailleurs en matière d’empoisonnement des populations. Le capitaliste est vraiment édifiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.