Moi d’abord

L’impréparation de l’ensemble des pays face à la pandémie – pourtant annoncée depuis des mois par l’Organisation Mondiale de la Santé, a créé une ruée sur les équipements de protection. On a vu des businessmen américains racheter, sur la piste de décollage, des cargaisons de masques à destination de l’Europe. La Turquie a interdit à ses entreprises de livrer des masques achetés et payés par la Belgique. Ou encore la république tchèque a intercepté des masques destinés à l’Italie, pourtant bien plus touchée par l’épidémie.
« Moi d’abord », c’est ça, la devise du capitalisme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *