Les profiteurs de crise

Depuis le début du confinement, les supermarchés belges ont tourné à plein régime. Sans être confrontés à la concurrence des autres commerces, qui ont depuis été rouverts pour la plupart, ils ont pu augmenter les prix et profiter de la panique ambiante. Grâce à l’augmentation des ventes, ils ont réalisé plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaire supplémentaire par rapport à l’année dernière, soit une croissance de 10%. Ces profits, qui sont le fruit de véritables méthodes de requins, ont été gagnés sur le dos des travailleurs et au péril de leur santé. Mais malgré les efforts déployés par leurs salariés, les patrons n’ont même pas honte de leur refuser le versement d’une misérable prime. Dans cette crise comme pendant la guerre, c’est aux travailleurs qu’on demande tous les sacrifices, pendant que certains profiteurs trinquent à la santé de leur compte en banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.