La Belgique coloniale n’est pas morte

Le 10 septembre, la justice belge a enfin accepté de restituer à sa famille une dent du leader de l’indépendance du Congo, Patrice Lumumba, assassiné en 1961. Voilà encore un bel exemple de l’hypocrisie de la politique de décolonisation ! Des décennies durant, les gouvernements ont nié toute implication de l’Etat belge dans l’élimination du premier chef de gouvernement congolais. Avant tout nationaliste, Lumumba n’était pas un révolutionnaire. Il était d’ailleurs tout disposé à collaborer avec les capitalistes. Mais ces derniers ont toujours préféré avoir à leur botte des serviteurs plus dociles et corruptibles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.