Hausse des inégalités scolaires

Une étude récente est venue appuyer ce que les enseignants disent depuis des mois : la crise sanitaire, a accru les inégalités scolaires. Comme toujours, ce sont les classes populaires qui paient le prix fort en temps de crise, et les enfants n’y échappent pas ! Déjà parqués en temps normal dans des établissements vétustes, amiantés et exigus, confrontés à une pénurie de professeurs ainsi qu’à un manque de matériel électronique, la situation s’est empirée depuis mars. Résultat des comptes : un retard scolaire d’environ six mois en moyenne. Mais l’éducation devra encore se contenter de quelques miettes et de beaux discours, quand le patronat, lui, encaisse les millions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.