Non à l’indicatif, oui au revendicatif

Les négociations pour le nouvel accord interprofessionnel entrent dans leur dernière phase. Les patrons ne proposent que des miettes : 0,4% d’augmentation, soit 9 euros brut par mois, tout au plus. Du côté des directions syndicales, c’est la soupe à la grimace. Elles savent qu’un tel accord sera imbuvable pour les travailleurs. Dans une interview radio, le président de la FGTB Bodson supplie les patrons pour que la marge des 0,4% ne soit qu’indicative et que des augmentations puissent être envisagées au cas par cas au niveau des entreprises. Ce n’est certainement pas en continuant à quémander de la sorte que les travailleurs obtiendront quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.