Nouvel épisode de brutalité policière

Ce 24 janvier, une manifestation était organisée pour dénoncer la violence d’une justice de classe qui s’abat sur les pauvres et les travailleurs. Bien qu’autorisée et pacifique, la police a décidé d’y mettre fin prématurément en arrêtant 245 personnes, manifestants et passants compris ! Emmenés en cellule, certains d’entre eux, notamment des mineurs, ont eu à subir ce qu’ils étaient venus dénoncer : la violence et la brutalité policière. Avec la mort récente d’Ibrahima et les manifestations qui l’ont suivie, la police, qui avait déployé 12 pelotons pour l’occasion, était nerveuse… Elle n’a pas apprécié qu’on dénonce le sale rôle qu’elle joue dans cette société ni la liste de ses bavures. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.