Justice à géométrie variable

Près d’Anvers, sept jeunes de 14 ans qui s’étaient rassemblés chez l’un d’eux ont été arrêtés par la police et placés en détention au poste toute la nuit avant d’être interrogés le lendemain pour avoir organisé une soi-disant… « lockdown party ». Quand ils s’entassent à plus de 25 dans des classes exiguës, en mauvais état et parfois encore amiantées pour suivre des cours ou manger à midi, personne ne parle de festival clandestin. Et surtout, la police n’a jamais arrêté ceux qui les obligent à se réunir dans de telles conditions !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.