Le mépris de classe, un virus à éradiquer

Pour une fois, le gouvernement a fait preuve de transparence en invitant les experts chargés de la lutte contre le coronavirus à présenter les modèles sur lesquels ils se basent pour anticiper l’évolution épidémiologique. Il n’en fallait pas plus pour que la coqueluche des plateaux TV, Yves Coppieters, critique l’initiative en la considérant comme trop complexe et trop anxiogène pour le grand public. Comme si la population était trop bête pour comprendre des graphiques ou pour remarquer la manœuvre politicienne derrière cette communication. Monsieur le professeur ferait bien de sortir de temps en temps de l’université pour se vacciner de son mépris élitiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.