France : à quand l’abolition du droit de cuissage ?

La Cour européenne des droits de l’homme est saisie d’une plainte contre l’État français pour une décision judiciaire particulièrement abjecte. La plaignante a été condamnée à un divorce à ses torts exclusifs parce qu’elle refusait d’avoir encore des relations sexuelles avec son époux ! Cette sanction, qui n’est pas la première du genre, continue tout simplement à légaliser le droit au viol et la servitude conjugale. À l’international, la France peut encore chercher à faire illusion avec sa diplomatie soi-disant féministe. À l’intérieur, elle continue à être régie par une mentalité misogyne et patriarcale. Et ce n’est pas avec un ministre de l’Intérieur visé par des accusations de viol que cela changera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.