Le FMI, le petit chaperon rouge fiscal

Le Fonds Monétaire International, garant de l’ordre capitaliste mondial, recommande à présent l’instauration d’une taxe temporaire sur les plus hauts revenus. Nos réformateurs crient victoire. Il n’y a pourtant rien à en attendre. Dans le passé, les cadeaux fiscaux et les baisses d’impôts octroyés aux capitalistes étaient justifiés par la promesse d’investissements dans la production et les services utiles à la population, mais ces investissements n’ont jamais vu le jour. Une partie de la bourgeoisie craint maintenant le retour de bâton et propose de s’acheter une nouvelle « paix sociale ». Ce qui implique de revenir à un impôt sur la fortune. Mais les travailleurs n’ont pas être dupes de ce nouveau tour de passe-passe. Les capitalistes chercheront tôt ou tard à récupérer sur leur dos ce qu’ils pourraient lâcher maintenant pour sauver leur boutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.