GSK : la pilule ne passe pas !

Chez GSK, les travailleurs ont fait grève ce 8 juin pour protester contre le rabotage des primes versées aux ouvriers et aux employés. Pour défendre sa manœuvre, la direction prétexte l’« équité » avec les cadres. C’est pourtant elle qui avait préféré les primes aux augmentations de salaires… on sait maintenant pourquoi ! Il est plus facile pour elle de manipuler le montant des primes, voire de les supprimer. Quant à l’équité, les patrons ne manquent pas d’humour… ce sont eux qui embauchent des CDD et des intérimaires, rabaissent le salaire des femmes, et divisent les travailleurs pour leur faire les poches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.